Nolife

Interstellar ou comment j’ai perdu 3h de ma vie…


Bonjour mes agneaux au caramel ! Aujourd’hui une critique sur Gravit… Euh non Incept’… Non attend… Interstellar voilà !

Alors comment dire… Avec mon Cher et tendre, l’envie nous pris d’aller au cinéma hier soir, en regardant un peu ce qu’il y avait au menu : Tortue Ninja ? Non, vous savez que je vous aime mais même si je suis sûre qu’il en ressortirait une critique bien acerbe je refuse de me faire souffrir à ce point… Je peux pas pifer Megan Fox et ELLES ONT UN NEZ PUTAIN !!! Donc, non.

Non, tu n’es pas mon Raphaël... Ils ont tué Raphaël putain !!!

Non, tu n’es pas mon Raphaël… Ils ont tué Raphaël putain !!!

Labyrinthe ? Nan plus, la dernière fois que je me suis laissé tenter par un film qui avait l’air aussi cool qu’Hunger Games, c’était Divergente… Donc non. J’en profite quand même pour te dire que j’irais voir La révolte hein, normal !!

Le reste ne nous a pas vraiment attiré, quand tout d’un coup, on tombe sur l’affiche d’Interstellar. Boh, on avait tous les deux vus la bande-annonce et même si perso’ je m’étais dit que ça avait l’air d’être un beau bordel, on s’est laissés tenter… Et comme des gros débutants, on a pas vu qu’il durait trois heures. Trois. Heures.

Alors ne te méprend pas jeune bulldog en rut, la durée d’un film ne joue pas particulièrement sur mon affection pour celui-ci ! Je suis capable de me faire 21h de marathon Harry Potter sans broncher ! Mais là… Là les 21h semblent 36 fois moins longues que ces putains de 3h !!!

douleur

Du coup, vu que j’avais que ça à faire, j’ai cherché tous les plagiats euuuuh je veux dire toutes les références aux autres films de science-fiction de ces dernières années.. J’ai pas eu besoin de chercher longtemps…

Le spitch : la planète se venge de nous, on va tous mourir.

Sans commentaire.

Un homme, un peu bourru, dont la femme est morte et qui doit s’occuper de ses deux mouflets, est choisi pour sauver le monde, du moins essayer…

… J’ai besoin de préciser évidemment cet homme a beau être paysan c’est pas le dernier des bouseux et qu’il est Américain ou ça ira?

Donc, il est question de déménager tout ce petit monde sur une autre planète parce que ben, on a déjà bousillé la Terre, on peut bien recommencer avec une autre (Nan ça c’est moi qui le dis, c’est pas dit dans le film, mais c’est un peu ce que je pense en général) !

C’est vrai que depuis quelques années les films sur la fin du monde sont assez rares en fait…

Alors, on commence dans l’ordre, l’affiche :

interstellar-poster

Ça,

C’est ça:

upside-down

Mais il y a pas mal de références aussi à ça :

inception

La poussière omniprésente ? C’est ça :

livredeli

Les scènes dans l’espace ? Ahaha…

Gravity-poster

D’ailleurs ils ont gardé le concept qu’il n’y a aucun bruit dans l’espace, ce qui est un point positif, je l’accorde.

Pour tout ce qui est “On se déplace dans l’espace pour un but précis”, on peut citer Prometheus, Oblivion… Et je ne parle même pas du principe principal d’Elysium complètement pompé !

pompage

Bon je vais peut-être arrêter parce que je suis sûre que je suis passée à côté de plein de “clin d’oeil” ou de gros plagiats et je vais m’attaquer au film…

Comme je te l’ai dit au début il est long. Vachement long. On a qu’une hâte c’est que les scènes d’expo’ passent un peu plus vite pour arriver vraiment au but.

Donc, comme je disais, la Terre c’est la merde, on crève tous à petit feu et un des seuls taffs qui restent c’est agriculteur parce qu’il faut bien penser à bouffer. Dans tout ce petit bordel y’a un paysan qui était dans un temps un peu plus clément pilote d’avion et ingénieur (rien que ça). Autant dire qu’il a un peu les boules de patauger dans la gadoue.

Il a une gosse de 10 ans et un autre de 15 ans. Le mec est bien parti pour être un digne cultivateur de patates (même si dans le film c’est du maïs) et la gosse se sert un peu plus de son cerveau. D’ailleurs elle s’appelle Murphy (et non ce n’est pas en référence à Eddy).

badumtss
badumtss2

Pis un jour, un “fantôme” le conduit sur un site ultra mega caché de la nasa où il reconnaît un pote à lui et sa fille, qui n’est autre qu’Anne Hathaway. Dans son équipe y a aussi l’ancien régisseur d’Hunger Games (oui je l’ai reconnu comme ça, malgré sa barbe moins impeccable) et d’un monsieur black. Il a un rôle complètement secondaire pour respecter le quota.

Ceci dit ça doit être chiant à entretenir…

Ceci dit ça doit être chiant à entretenir…

Donc on apprend qu’il y a deux plans : le premier on tente d’emmener tous les gens de la Terre ailleurs, le deuxième on les laisse juste crever et on repeuple ailleurs avec des poutits ovules à faire frire à la coque. Dans les deux cas, papa doit passer par un trou de verre qui conduit à des mondes certes inconnus mais potentiellement habitables, et plutôt que de faire appel à Stephane Plaza ils doivent faire la visite seuls pour savoir si oui ou non nos petits culs de Terriens peuvent kiffer la planète…

“Je vous ai trouvé une planète au poil !”

“Je vous ai trouvé une planète au poil !”

La gosse fait la gueule, il est vachement égoïste papa putain ! Mais bon la fine équipe se carapate vers Mars, puis Saturne, puis veeeeeers l’infiniiiiiiii et au-delààààààà !

Quand ils arrivent dans la nouvelle galaxie, ils ont le choix entre trois planètes. La 1ère c’est le paradis du surf, la 2e c’est Hoth et la 3e on s’en cogne.

Avant qu’ils descendent on apprend que blablabla gravité blablabla distorsion du temps blabla… Ouais en gros pour une heure sur la planète il se passe 7 ans sur Terre… Eh mais c’est pas dans Inception ça aussi?!

Bref en parallèle on suit un peu les autres sur Terre, dont Murphy qui est devenue grande et qui bosse à la nasa, normal, et son grand frère qui est devenu autant barbu que bourru parce que son premier fils est décédead et que le reste de sa petite famille n’a pas l’air super en forme.

Etant donné la longueur du film et aussi un peu ma flemme de tout me remémorer, je ne vais pas spoiler cette fois. Mais la fin… Mon Dieu la fin… T’aura peut-être déjà deviné que j’aime bien quand les films finissent mal, mais que je déteste quand ça finit vraiment trop bien. Et là c’est le cas, donc voilà ma réaction à la fin :

Pleurs

Je ne savais pas que Disney avait coproduit le film…

Résultat, je suis sortie avec un mal au crâne du tonnerre, endolorie de partout et avec une envie de suicide. Le mal au crâne étant dû au “On place plein de termes que personne ne comprend comme ça ça fait trop fou fou” et au fait que, bordel, quand on sait pas gérer un 50mm, on ne filme pas avec un putain de 50mm !!! J’ai passé les ¾ du film à essayer de faire la mise au point pour certaines scènes et en vain, pour la simple et bonne raison que c’est pas possible si la mise au point n’est pas faite dans le film !

Selon moi ce film a juste surfait sur tous les autres films catastrophes de ces dernières années, dans son esthétique, son histoire et certaines de ses idées. C’était long, on s’attache pas vraiment aux personnages et on arrive vite à savoir ce qu’il va se passer par nous-mêmes. Les passages “suspens” sont justes là pour te faire souffrir un peu plus tant ça se traîne, et tu souhaites juste que Matthew Mc Conaughey décède. Et si possible vite. Très vite.

Tu l’auras compris, sauf si tu veux te venger de quelqu’un, n’y va pas. Non. Surtout pas. Ou matte le chez toi.

Pour changer de sujet, j’ai créé une page Fb spéciale pour la sortie des critiques, je t’invite vivement à aller liker et à partager avec tes coupains! Allez viens, viens, on est bien, bien, bien !!

Des bisous et des chamallows en peluche !

Scénario
Mise en scène
Jeu des acteurs
Décors/Costumes
Bande son
Vote final

Note finale 2.8
Note des Lecteurs
3 votes
3.9

4 commentaires sur Interstellar ou comment j’ai perdu 3h de ma vie…

  1. J’adôôôre tes critiques de film ! Continue stppp (même si j’irais pas voir Interstellar du coup) ça me fait bien loler à chaque fois 🙂
    J’attends avec impatience de voir la critique d’un film que j’aurai vu (putain faut que je sorte de ma caravane XD)

    • Choupi Choupi

      Merci à toi Niaiseuse, sache que je plussoie ton pseudo 😀 La prochaine critique est sur Hunger Games, et celui-ci je le conseille 😉 J’attends ton avis!

  2. Eugenaille Eugenaille

    Cet article est à chié… Pourquoi? Tout simplement parce qu’on arrive même pas à le lire jusqu’au bout tellement ça part dans tout les sens, on comprends même pas ce que tu lui reproches à ce film. Ta critique n’a aucun intérêt car elle n’est pas constructive. Autant le titre donne envie de lire l’article, autant quand on commence à le lire, les premières phrases nous découragent. Tu y parles de Tortue Ninja, puis de Labyrinthe et de Divergente alors qu’on attend qu’une chose, c’est de comprendre pourquoi tu as niqué 3h de ta vie. Il faudrait rentrer un peu plus vite dans le vif du sujet (à mon humble avis). La suite n’est qu’une succession de comparaisons ente plusieurs films, ok, j’suis d’accord mais ça aurait pu tenir sur 3 lignes et ne pas prendre plus des 3/4 de l’article. Bien dommage et assez décevant, j’ai déjà lu mieux.

    • Choupi Choupi

      Hum… Moi j’ai déjà lu plus subtile comme entrée en matière.. Je comprends ton avis, j’ai galéré à trouvé un fil conducteur pour ce film (même si tu peux le penser pour les autres critiques que j’ai écrite) dû à sa longueur et au fait qu’il est difficile d’en parler clairement (surtout pour moi). Comme tu l’as très bien dit d’autres l’ont fait beaucoup mieux que moi, comme le Fossoyeur de film qui a un avis contraire au mien ou encore L’Odieux Connard dont j’ai partagé la critique sur la page Fb qui rejoint ce que je pense. Je prends tes critiques en compte et je tenterai de me recentrer à l’avenir, en contrepartie je serais ravie que tu ne mettes pas non plus tes grosses pompes dans ma face si ce que je fais ne te plait pas 😉 On peut très bien avoir un avis négatif pour quelque chose et ne pas forcément se montrer désobligeant(e) 😉 Peut-être à une prochaine!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *